Chroniques d'Ojamax: Le quatuor démoniaque

Épisode 18: Le quatuor démoniaque


Les gardiens de la tour de glace avaient une réputation qui ne connaissait pas de frontières mais c’est en Poldachie-Golgovine que les histoires les plus folles à leur encontre circulaient. Des rumeurs les affublaient de pouvoirs extraordinaires, d’autres disaient qu’ils seraient la réincarnation de guerriers  légendaires qui auraient servi Odin mais tous savaient qu’il ne fallait pas se retrouver sur leur chemin. Tuisto était un de ses quatre guerriers mais dégageait une étrange sensation de banalité. Il avait l’air détendu alors que tous deux avaient conscience qu’un combat à mort allait les opposer. Tanaereva s’adressa à lui :

-  La vertu élémentaire d’un grand guerrier est de savoir frapper d’abord avec sa tête plutôt qu’avec ses poings. Je sens que tu es un adversaire de valeur, c’est pourquoi je te demande de me laisser passer sans aucune violence. »

- Je ne peux malheureusement pas répondre à ta requête, la noblesse d’une cause ne trouve sa place qu’à travers les yeux de celui qui la défend. La Streika est ma famille, la Poldachie ma patrie et vous n’êtes qu’une menace que nous avons endiguée. Bientôt nous marcherons sur le monde entier et aucune résistance ne sera assez grande pour nous stopper. » Rétorqua le gardien de la tour avec la même sagesse que son interlocuteur.

- Cette discussion ne trouvera donc sa fin que dans le sang et les larmes, alors au nom de mes amis et de ma famille je te défie dans un combat à mort. »

La situation était grave, la tension à son maximum il ne s’agissait plus de l’UDD et de la Streika mais de cause bien plus grande : Clint City face à la Poldachie, le bien contre le Mal : le combat des héros.

Odile niveau 3

Au pied de la tour le combat entre Greow et Baldur était toujours aussi intense. L’humidité et la chaleur des égouts accentuaient l’odeur pestilentielle du lieu. L’importance de ce combat n’avait pas entamé la bonne humeur du Jungo qui continuait à fanfaronner et à narguer son adversaire. Odile attendait de pied ferme son adversaire.  Au sein de son clan elle s’était positionnée comme une mère mais n’en était pas moins une combattante aguerrie et ce n’est pas les Uppers qui ont eu la mauvaise idée de se frotter à elle qui affirmeront le contraire. Baldur choisit ce moment pour envoyer la carte maîtresse de son équipe : Armand.

- Vous les Jungo, vous n’êtes qu’une bande d’animaux qui ont eu la chance de s’extraire de leur condition pitoyable mais Armand était un homme qui cherchait à contenir la bête qui sommeillait en lui. Mais un jour, sous l’emprise de l’alcool, celui-ci la laissa sortir de sa cage d’os et de chair. Depuis l’homme c’est effacé et il ne reste  plus que la bête. Au fond nous sommes tous comme lui, avide de sang pour asseoir notre pouvoir. Toi comme moi, tu n’es pas plus homme que je suis lion, nous sommes juste des bêtes qui sont face à leur proie. »

- Tu aurais du y penser avant de me défier, Odile occupe-toi de ce loup-garou sortit d’un mauvais film. »

La Jungo avait reçu une quantité non négligeable de Pillz, elle s’élança avec son rouleau à tarte dans la main, bien décidé à en découdre avec le Roots. Mais Armand n’était pas démuni  face à son adversaire : il empêcha son adversaire de monter au maximum de sa puissance grâce à son bonus et avait également reçu une grosse ration de Pillz. Le loup transforma le crocodile en sac à main , le spectacle n’était pas beau à voir. Quand il eut fini de se repaitre avec la chair de sa victime, il courut sur ses quatre pattes en direction de Greow et lui assainit un coup qui emporta sept de ses points de vie.  Il n’en fallut pas plus à Greow pour se ressaisir, l’Urban Rivals était loin d’être un jeu et il venait de le comprendre. Le traumatisme laissé par la disparition de la moitié de ses points de vie le galvanisa.

Baldur ne perdit pas de temps et profita de la chance qui lui souriait pour envoyer Billy Bob.

Billy Bob niveau 4

- Ce bon vieux Billy Bob à tuer  plus de bestiole que quiconque sur cette planète et pour cause avant de venir expier ses fautes chez les Roots, il menait la vie dure aux animaux de votre Clint City. »

- Que veux-tu dire? parle! demanda le Jungo

- Tu ne sais donc pas que cette homme était chasseur et que ça lui arrivait même de négocier des battus en Poldachie. On ne passe du statut de bourreau à protecteur du jour au lendemain. C’est pour ça qu’on n’a aucune leçon à recevoir de vous. Vous vous plaignez que nous ayons pris le contrôle de vos amis mais n’est ce pas vous qui étiez prêts à vous entretuer pour le contrôle de Clint City. »

Greow ne savait quoi répondre : Baldur n’avait pas tort au fond, il n’y a pas si longtemps la guerre des clans faisait des victimes tous les jours. Si les Rescue n’étaient pas là, ça ferait déjà un bail qu’il y aurait des morts. Tant de querelles pour de vaines raisons.

- Tu as perdu ta langue, matou ? Tu sais au fond de toi que j’ai raison. Le doute est le pire des ennemis rends-toi sans résistance, nous t’offrirons un monde meilleur. »

Le regard bas, une larme coula le long de la joue de Greow.

- Mon monde s’est effondré le jour où vous nous avez attaqués, mes convictions aussi. J’ai du m’asseoir sur ce que je croyais et m’allier avec mes ennemis. Aujourd’hui on se bat pour la même cause. Notre union est indéfectible et tu vas en faire les frais. Psylo donne-lui une leçon de chasse. »

Psylo, telle une féline, se rua sur Billy Bob avec une vitesse déconcertante, rien ne pouvait l’arrêter. Le Roots l’attendait bien sagement mais son regard avait changé : ses yeux était devenu globuleux et injectés de sang. Sa pression sanguine était telle que toutes les veines de son corps était désormais apparente. Psylo arriva près de lui mais le chasseur l’assomma d’un seul coup de poing sur le dessus du crâne. 

- Comment ? » Cria d’effroi Greow.

- Je lui ai donné une grande quantité de Pillz et ça l’a fait disjoncter, ton amie ne pouvait rien contre lui et regarde toi le matou,  tu viens de sortir ta carte maîtresse et tu t’es fait laminer. Il nous reste quasiment le même nombre de Pillz mais tu affiches deux points de vie alors que j’en possède encore dix, la tour de glace sera ton tombeau. »

La dernière parole de Baldur est à glacer le sang, l’UDD sera-t-elle profiter de sa chance insolente encore une fois ? Tanaereva prendra t-il les devants face au gardien du premier étage ? Où sont Clara, Copper et Vryer ?

Une chose est sûre: c’est que vous découvrirez la suite des péripéties de nos amis sur JeuxOnline, lundi prochain.

 Tout droit réservé à Ojamax

Précédent
Chroniques d'Ojamax: Ni bon, ni mauvais, juste humain…

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Urban Rivals ?

155 aiment, 11 pas.
Note moyenne : (171 évaluations | 9 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien

369 joliens y jouent, 519 y ont joué.